logo

Langoustine

Passionné de musique depuis bien des lunes, Langoustine a tout d’abord baigné dans une culture rock 60’s/70’s, à des kilomètres de la musique électronique. Musicien, il pratique en outre la flûte traversière ainsi que la batterie.

Fan absolu de rock-progressif et de jazz-fusion, c’est donc presque malgré lui qu’il s’est retrouvé embrigadé dans la musique électronique, en 2014 soyons précis. D’abord une première teuf, un peu par hasard, puis une deuxième soirée, puis une troisième… De fil en aiguille, il a fini par s’avouer vaincu par la puissance de frappe et l’efficacité musicale d’une bonne grosse basse régulière et hypnotique.

Las de vivre dans le passé musicalement, il décide à ce moment là de prendre le taureau par les cornes et troquer sa casquette de musicien contre celle de DJ. C’est fin 2015 qu’il acquiert un petit contrôleur de rien du tout pour commencer à mixer dans sa chambre. Mais attention, pas question pour lui de s’adonner à une techno sombre et radicale ! Non, ce que Langoustine aime, c’est quand les rythmiques techno/house et le son organique des samples groovy se mélangent. C’est donc tout naturellement qu’il s’oriente vers un style oscillant entre Deep House pleine de Soul et Disco survitaminée !

Son credo : les sonorités funky.

Son but : pouvoir faire danser même ta mère qui kiffe le Disco mais qui ne comprend rien à la musique électronique. Hé ouais.

C’est fin 2016, au sein de l’association MY Electro, dans sa Mantes-la-Jolie natale, que Langoustine mixe pour la première fois en public. En Afterwork dans le bar du coin, il commence à jouer ses morceaux préférés pour le bonheur des amateurs de House locaux.

Puis tout s’accélère quand il fait l’acquisition de platines vinyles en Mars 2017. C’est le début d’une histoire d’amour (longue, éspérons le) entre Langoustine et les disques qui donnent envie de danser au soleil un verre dans la main !

Plus motivé que jamais, il dépense à présent une grande partie de son temps et de son argent à chiner du vinyle tantôt deep-house, tantôt disco, tantôt world music. Ses sets gagnent en audace et en maturité au fil des mois, avec toujours ce même mot d’ordre : du groove sinon rien !